LA COMBE CREPUSCULAIRE
2002.
Ce roman est construit à partir de deux composantes : Une famille contemporaine, les Bonati, et un peuple alpin massacré par les Romains en l'an 25 Av. J.C.
Pour bien comprendre le peu d'éléments dévoilés ici, vous êtes invités à imaginer deux torrents, le A et le B.
Ces deux torrents ont leur propre source, leur parcours, leur force, leur caractère, leurs colères et pourtant ils arrivent tous les deux en fond de vallée et leurs eaux finissent par se mélanger pour ne faire plus qu'un.
Ce roman connaît le même phénomène. Il recueille deux situations différentes qui finissent par se rencontrer et se pénétrer dans la Combe crépusculaire, un pied à terre hors du commun.
Le torrent A permet de découvrir la vie et les tourments de la famille Bonati, une veuve qui se perd et ses trois enfants soudés dans une fratrie qui fait chaud au cœur.
Le torrent B représente le cheminement du peuple salasse qui s'étonne du comportement de ses descendants et vient le leur dire.
Cependant lors des rencontres entre les Salasses et les enfants Bonati des débats ont lieu, des questions sont posées, elles perturbent ou enrichissent selon les points de vue.
Ainsi, concernant les particularismes du peuple valdôtain qui fondent l'autonomie de la Vallée d'Aoste, une question est soulevée par un druide concernant " les particularismes acquis et les particularismes hérités ".
N'est-ce pas une idée neuve ? Elle plaira ou ne plaira pas. Elle sera combattue ou approfondie, rien de mal à cela, l'essentiel étant d'échanger des points de vue, de débattre pour donner aux Valdôtains la force de bien défendre l'autonomie de leur Région, voire de la consolider.
Le roman " la Combe crépusculaire " ouvre un horizon nouveau aux citoyens français appelés à se familiariser avec le fédéralisme européen, il permet aux citoyens valdôtains d'approfondir l'histoire de leur Région.


Accueil - Pays - Peuple - Particularismes - Écrire