Catherine de Challant

"Au pays d'Aoste, en l'an de grâce 1435, à la veille de la fête de l'Assomption, la douceur ambiante augmentait le sentiment de bonheur ressenti par les habitants du bourg de Châtillon.

Le léger vent d'ouest du matin se transformait en tourbillons taquins. Ceux-ci naissaient capricieusement, ici ou là, soulevant les sayons et les jupes des demoiselles et, du coup, des chevilles blanches et charmantes allumaient les regards coquins des garçons. Le banal quotidien n'existait plus. L'esprit de fête dominait. Tout semblait prétexte à rejouissance..."


"Libération Champagne"
11 décembre 1996

Un nouvel ouvrage de Parfait Jans: "Catherine de Challant"

Contribuer "modestement", précise-t-il, mais à coup sûr infatigablement au rayonnement de la Vallée d'Aoste, le pays de ses origines familiales, tel est l'objectif permanent de notre écrivain tout proche d'Ervy, M. Parfait Jans, citoyen de Chessy-les-Prés qui vient de faire paraître son 9ème ouvrage "Catherine de Challant".

L'action de ce roman se déroule au XVème siècle, dans les Alpes francophones (Vallée d'Aoste, Savoie, Genevois) et particulièrement dans la partie centrale du Pays d'Aoste.

Catherine de Challant, contemporaine de Jeanne d'Arc, a mené un combat acharné pour sauvegarder l'héritage de son père, le comte François de Chaillant - disputé aussi bien par le duc de Savoie que par ses cousins mâles qui prétendaient hériter du titre et du comté.

Comme Jeanne d'Arc l'a fait pour son roi, elle a combattu les armes à la main pour défendre ses droits de femme et ce n'était pas chose aisée à cette époque.

Au Moyen-Age les archives n'étaient pas méticuleusement protégées et les chroniques ne pouvaient échapper aux idées dominantes. De ce fait, si les événements semblent sérieusement retranscrits dans les documents existants, les exposés concernant les causes et les effets des décisions adoptées par telle personne, surtout si elle était femme, ne semblent pas toujours des plus objectifs. Une grande difficulté pour un romancier, mais ne doit-il pas faire preuve d'imagination, sans négliger les apports de l'histoire?

Cet ouvrage, basé sur la ténacité et la combativité de Catherine de Challant, s'appuie sur des faits historiques indiscutables. Cependant, grâce aux possibilités offertes au romancier, la vie de cette femme noble est éclairée autrement que ne l'ont fait les historiens et chroniqueurs. De ce fait, les ombres n'apparaissent plus du même côté!

En prenant plus en compte le rôle de la femme, au lieu de l'unique réalité masculine en considérant plus la famille, son aspect soudé et solidaire. au lieu de l'exclusive société féodale, Partait Jans a évité la partialité de l'époque.

Ce roman s'efforce de servir la vérité et, par contrecoup, il contribue à faire connaître cette femme courageuse et tenace.

Se dévouer à Catherine de Challant, c'est permettre à la femme valdôtaine de mieux faire entendre sa voix. C'est aussi contribuer, modestement, au rayonnement de la Vallée d'Aoste.


"L'Essor Savoyard"
26 Décembre 1996

Parfait Jans revient en vitrine avec son neuvième livre sur la saga valdotaine: "Catherine de Challant".

L'auteur fétiche de la région autonome est devenu incontournable pour connaître l'histoire du Val d'Aoste; il est son propre éditeur (10 130 Chessy les Prés) et s'est lancé cette fois-ci dans l'épisode de cette femme de la noblesse locale au XVème siècle. Cette Jeanne d'Arc locale, contemporaine de celle de Domrémy, a également combattu les armes à la main pour sauvegarder l'héritage de son père. L'auteur prend le contre-pied des chroniqueurs de l'époque pour mettre en valeur l'action d'une femme (mais aussi de toutes les femmes) puisqu'aussi bien Parfait Jans ne cache pas son parti-pris de parler du peuple valdotain dans toutes ses composantes.


Accueil - Pays - Peuple - Particularismes - Écrire